Et si on disait non aux emails gourmands en énergie ?

18 mai 2020

Au travail comme à la maison, le numérique est omniprésent. Chaque jour, nous passons énormément de temps devant nos écrans pour échanger, créer, analyser… et envoyer des emails. On a compté chez Gobi, et on préfère taire le résultat ! Chaque heure, ce n’est pas moins de 8 à 10 milliards d’emails qui sont envoyés dans le monde.* 

Ces échanges ont de vraies conséquences sur notre environnement. Selon l’organisation Carbon Literacy Project, un email standard génère environ 4g de CO². Avec une pièce jointe volumineuse, il produit jusqu’à 50g de CO² (source : Futura Sciences). 

Le saviez-vous ? Envoyez une photo de vacances de 1 Mo à dix amis équivaut à parcourir 500 mètres en voiture. 

Éduquer ses équipes à mieux gérer leur boîte mail, c’est un premier pas vers une consommation numérique responsable. C’est le challenge du mois auquel nous vous proposons de participer ! 🏋️‍♂️

Alléger sa boîte mail pour moins consommer

Pour agir, nous le savons mieux que personne !, il faut déjà comprendre la raison du problème. Alors pourquoi un email consomme-t-il ? Son impact environnemental va dépendre de trois critères :

  • le poids de ses pièces jointes
  • son temps de stockage sur un serveur 
  • le nombre de destinataires

15 000km, c’est la distance moyenne parcourue par une donnée numérique (email, téléchargement, vidéo, requête web…).

Une fois que nous avons ces 3 éléments en tête, il est facile d’appliquer les mesures suivantes :

  • Ciblez vos destinataires et nettoyez vos listes de diffusion : gardez en mémoire que multiplier par 10 le nombre de destinataires d’un email va multiplier par 4 son impact. Évitez de mettre en copie l’ensemble de vos équipes si cela n’est pas utile. Cela réduira la surcharge d’informations de leur côté et consommera moins d’énergie.
  • Optimisez la taille des fichiers que vous transmettez en pièce jointe : compressez vos fichiers en .zip, enregistrez vos PDF en basse définition, réduisez la taille de vos images (comme avec ce petit outil gratuit en ligne)… les astuces ne manquent pas !

N’oubliez pas : si votre logo apparaît dans votre signature, veillez à ce qu’il soit en basse définition ! Une taille optimisée ne réduira pas sa qualité mais allégera tous vos emails.

  • Et si vous supprimiez totalement vos pièces jointes ? Pensez à utiliser des sites de dépôt temporaire tel que Wetransfer plutôt que l’envoi en pièce jointe, surtout lorsqu’il y a plusieurs destinataires. Les données seront naturellement supprimées au bout de quelques jours, ce qui évitera leur stockage. 

Le plus ? Le téléchargement ne se fera que si le destinataire le juge utile, encore de l’énergie de gagnée !

  • Nettoyez régulièrement votre boîte mail pour éviter que vos anciens emails ne se chargent à chaque fois que vous l’ouvrez. Pensez à supprimer les conversations devenues inutiles et n’oubliez pas de vider régulièrement votre corbeille !

L’astuce Gobi

Nous vous partageons chaque mois notre petit plus à nous, ce geste simple qui peut faire la différence. Ce mois-ci, nous vous parlons des newsletters. Nous recevons tous des dizaines d’emails chaque semaine (voire chaque jour) que nous ouvrons à peine.

Ce sont tous ces emails négligeables qu’on reçoit suite à un achat, un webinar ou un jeu-concours et qu’on ne lit pas, qu’on supprime automatiquement sans jeter un coup d’oeil à leur contenu.

Souhaitez-vous avoir un vrai impact dès aujourd’hui ? Il suffit de vous désabonner de toutes les newsletters qui ne vous apportent pas une vraie valeur ajoutée (dans votre boîte email et dans vos spams : eh oui, même ces emails-là parcourent le monde pour vous !)

On vous conseille de prendre l’habitude de vous désabonner dès la réception du premier email d’une marque ou d’un service qui ne vous intéresse pas. 

C’est un petit pas pour votre boîte email, mais un grand pas pour la planète !

* Envie d’aller plus loin et de consulter nos sources ? Rendez-vous sur ademe.fr