Loi anti-gaspillage : le retour aux sources qui fait du bien

6 décembre 2021

Commençons par les faits, ou plutÎt les chiffres. Respirez un bon coup : en France, chaque année, nous produisons environ 326 millions de tonnes de déchets, soit 4,9 tonnes par habitant. Le taux de recyclage global de ces déchets est de 68% et il baisse à 28% pour tout ce qui est emballages plastique, tout confondu. Ces plastiques finissent bien souvent dans la mer : 5 000 milliards de morceaux de plastique flottent déjà dans nos océans et à travers le monde, 73 % des déchets sur les plages sont du plastique.

On est d’accord, ça donne le tourni et ce n’est pas spĂ©cialement rĂ©jouissant. Mais ĂȘtre au courant est le meilleur moyen de rebondir, de mesurer ses progrĂšs et d’agir ! 

La bonne nouvelle de cet article ? Les pouvoirs publics se mettent enfin en mouvement. Depuis le 10 fĂ©vrier 2020 existe la loi anti-gaspi, ou plus officiellement, loi relative Ă  la lutte contre le gaspillage et Ă  l’économie circulaire (AGEC). Et il se trouve qu’à partir de janvier 2022, un nouveau dĂ©cret d’application de cette loi entre en vigueur
 En quoi consiste cette loi ? Quelles sont les nouvelles interdictions ? Quelles sont les implications, plus particuliĂšrement sur le plastique jetable ? 

Lisez-donc 🙂

1. Ce que dit la loi

Beaucoup de choses. Heureusement qu’elle est bien structurĂ©e, en cinq grands axes qui permettent de s’y retrouver. Les dispositions visent Ă  :

  1. sortir du plastique jetable – triple oui !!!
  2. mieux informer les consommateurs – la base.
  3. lutter contre le gaspillage et pour le rĂ©emploi solidaire – 100% alignĂ©s.
  4. agir contre l’obsolescence programmĂ©e – #durabilitĂ©.
  5. mieux produire – …et pourquoi pas made in France

Chez Gobi, on suit particuliĂšrement l’évolution du premier axe. La loi prĂ©voit en effet que les emballages plastiques Ă  usage unique soient complĂštement interdits en 2040 ! Et d’ici lĂ , des objectifs de rĂ©duction, rĂ©utilisation, rĂ©emploi et recyclage sont fixĂ©s par dĂ©crets, Ă©chelonnĂ©s dans le temps. 

On vous parlait du dernier palier ici. Celui qui nous intĂ©resse dĂ©sormais est celui qui s’appliquera Ă  partir de janvier 2022 et qui cause quelques tracas Ă  bien des industriels. Fini par exemple le suremballage plastique des fruits et lĂ©gumes. Votre magazine papier prĂ©fĂ©rĂ© sera expĂ©diĂ© sans film plastique. Exit aussi le plastique non biodĂ©gradable des sachets de thĂ©, les petits jouets en plastique des menus enfants
 et pour adresser plus spĂ©cifiquement le problĂšme des bouteilles en plastiques, les Ă©tablissements recevant du public devront s’équiper de fontaines d’eau potable, accessibles Ă  tous. 

2. A vos gourdes et fontaines

Le dĂ©cret d’application couvre l’ensemble de notre vie Ă©conomique et sociale. Des fontaines Ă  eau seront obligatoires, Ă  un ratio d’au moins une fontaine pour 301 personnes – probable que le calcul se fasse plutĂŽt au doigt mouillĂ© 😉 – dans les hĂŽpitaux, les universitĂ©s et lycĂ©es, les salles de spectacle, les musĂ©es, les gares, les aĂ©roports, les centres commerciaux
 bref, partout oĂč l’on reçoit du monde.

Ce qui est super avec ce dĂ©cret, c’est qu’il permettra aussi de rĂ©duire le transport des packs d’eau, et donc de rĂ©duire les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre en France. Et bien-sĂ»r, il devrait aussi sĂ©rieusement encourager et faciliter l’usage des gourdes, vous l’aviez devinĂ©. 

3. La situation sur le terrain : zoom sur la restauration

Si la loi devrait accĂ©lĂ©rer le changement du cĂŽtĂ© des Ă©tablissements publics, la situation dans la restauration reste largement perfectible. Une enquĂȘte internationale de juin 2021 estime que la part de la restauration Ă  emporter dans la pollution plastique des milieux aquatiques se situe entre 50 et 88%. 

D’autant que l’épidĂ©mie du Covid (encore lui, le satanĂ©, mais il ne sera plus mentionnĂ© de l’article, promis) a fait augmenter les dĂ©chets et la pollution issus de la vente Ă  emporter et des livraisons

C’est ce qu’ont voulu creuser nos amis de l’association No Plastic In My Sea dans une Ă©tude de terrain publiĂ©e ce mois-ci. Ils ont interrogĂ© 102 Ă©tablissements et en ont conclu que se faire servir une boisson Ă  emporter dans son propre contenant restait difficile et que la rĂ©duction financiĂšre prĂ©vue n’était que trĂšs rarement appliquĂ©e. Quant au droit Ă  l’eau potable gratuite, il est largement passĂ© sous silence. Vous pouvez consulter les rĂ©sultats par ici

4. L’eau, c’est la vie : les initiatives de FreeTaps et Eau de Paris

Chez Gobi, on n’a pas attendu la loi AGEC pour nous agiter. Voici deux initiatives qui s’inscrivent dans notre dĂ©marche de valorisation et de protection de l’eau, et qui contribuent au final Ă  rĂ©duire l’utilisation des gobelets et bouteilles en plastiques, et donc les dĂ©chets. 

FreeTaps est une application que Gobi a dĂ©veloppĂ© en 2011 avec 4 Ă©tudiants de l’école d’ingĂ©nieurs de Bordeaux Enseirb-Matmeca. Gratuite, comme l’eau du robinet, elle indique la localisation des points d’eau accessibles pour recharger sa gourde, en France et en Europe. L’appli s’enrichit en permanence grĂące aux villes et aux particuliers qui ajoutent des donnĂ©es. 

« Ici, je choisis l’eau de Paris » est un rĂ©seau d’acteurs parisiens engagĂ©s contre la pollution plastique, lancĂ© par Eau de Paris. L’idĂ©e a germĂ© dans un Action Tank que nous avons co-fondĂ© avec la Surfrider Foundation et
 Eau de Paris. On Ă©tait plus d’une dizaine d’acteurs privĂ©s et publics Ă  partager nos expĂ©riences et Ă  concevoir des façons concrĂštes de limiter le jetable Ă  Paris. RĂ©sultat ? Une invitation aux commerces, entreprises et restaurants Ă  ouvrir leurs portes et Ă  permettre Ă  tout le monde de remplir sa gourde Ă  l’eau du robinet. L’action est en cours dans des quartiers pilotes, avec pour objectif de construire un rĂ©seau de 500 partenaires d’ici le printemps 2022. On vous tiendra au courant !

A partir de janvier, on vous souhaitera donc Ă©videmment la meilleure des annĂ©es, mais aussi, plus que jamais, de sortir bien accompagnĂ©, avec votre gourde prĂ©fĂ©rĂ©e prĂȘte Ă  trinquer 😉 

Les sources de notre article :

  • https://librairie.ademe.fr/dechets-economie-circulaire/28-dechets-chiffres-cles-edition-2020-9791029712135.html
  • https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france/
  • https://www.nationalgeographic.fr/le-plastique-en-10-chiffres
  • https://www.nature.com/articles/s41893-021-00720-8

Illustration : © Gregg Segal