Les enjeux du « Made in France »

18 novembre 2020

Fabricant de Gobi en France depuis 2010, nous avons constaté le développement rapide du marché du « Made in France » depuis 5 ans, au risque de voir apparaître quelques comportements rapides de francolavage (oui that’s French for Frenchwashing !)

Pourquoi un tel engouement ? Dans quel cadre consommateurs et entreprises évoluent-ils ?

Nous vous donnons des éléments d’analyse.

Un potentiel de marché en forte hausse

Depuis 2016, le Ministère de l’Economie et des Finances constate une appétence des Français pour consommer plus local.

Chiffre du Made in France

Pour 86 % des Français, acheter un produit fabriqué en France est la garantie d’avoir un produit élaboré selon les normes sociales respectueuses des salariés.

Sondage IFOP 2018 pour Pro France.

Plus récemment, une étude IPSOS/FIMIF de septembre 2020 soulignait que 58% des Français ont déclaré avoir renoncé à un achat au motif que l’origine du produit n’était pas française et 92 % favorisent un achat lorsque l’origine géographique est française.

Un cadre normatif conciliant

Comme le rappelle la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), le marquage de l’origine d’un produit non alimentaire n’est pas obligatoire en Europe. 

Si l’entreprise veut renseigner l’origine de son produit, elle doit alors respecter les règles dites “non préférentielles” édictées par le Code des douanes de l’Union européenne et ses règlements d’application. Ces règles précisent que si plusieurs facteurs de production interviennent dans des pays différents (composants, matières premières, étapes de fabrication), le produit prend l’origine du pays où il a subi la dernière transformation substantielle.

Ainsi, même quand une partie du produit est importé, la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects (DGDDI) autorise qu’un produit fini puisse être “Made in France” si :

  • « il affiche une codification douanière différente de celles de ses matières premières et composants non français »
  • « il respecte un seuil maximum de valeur de ses matières premières et composants non français par rapport à son prix »
  • « il fait l’objet en France de certaines opérations de transformation à partir des matières premières et composants non français »

En synthèse, les opérations substantielles peuvent se traduire par une transformation ou ouvraison spécifique, un changement de la position tarifaire du produit ou un critère de valeur ajoutée.

L’article 39 du code des douanes réprime les mentions litigieuses pouvant laisser croire à tort au consommateur qu’un produit d’origine tierce est d’origine française alors qu’il ne répond pas aux règles d’origine non préférentielle. La DGDDI rappelle que “L’usage de mentions telles que « créé », « conçu » est à distinguer de la mention « Made in France » ou « Fabriqué en France ». L’utilisation de telles mentions n’implique pas nécessairement le respect des règles douanières. Cependant, leur usage doit pouvoir être justifié par des éléments précis et ne pas induire le consommateur en erreur.”

Un accompagnement des consommateurs qui se structure

Des labels privés sont apparus pour accompagner le consommateur dans ses choix (nous vous les présentons dans notre article « Acheter français, les bonnes questions à se poser »).

Des associations de consommateurs comme la Fédération Indépendante du Made in France (la FIMIF) se sont structurées pour la promotion et le développement du Made in France. Vous pouvez retrouver sur leur site des études, la carte des boutiques « Made in France » et des propositions pour agir concrètement contre le francolavage.

Une fois par an, le Salon du Made in France (MIF) rassemble à Paris des entreprises qui fabriquent 100% en France. Il avait attiré près de 80 000 visiteurs en 2019. En novembre 2020, le MIF a partagé le 1er catalogue interactif de produits Made in France qui référence plus de 800 produits fabriqués en France (pour le feuilleter, c’est ici).

Enfin, des collectifs se sont créés pour aider le consommateur à trouver des produits exclusivement français. A titre d’exemple, la boutique officielle de l’Elysée ou la Carte française vous recensent des marques 100% Made in France.

Pour toujours mieux vous accompagner dans votre consommation locale à l’approche des fêtes, Gobi a rassemblé pour vous un collectif de belles marques Made in France autour d’une initiative unique : le #BleuBlancRougeFriday qui se tient du 20 au 27 novembre pour des cadeaux qui comptent double !

Pour aller plus loin :