Quel rôle pour les entreprises dans la transition écologique ? Le MOOC RSE à suivre pour tout comprendre ! 

21 mars 2022

Chez Gobi, nous sommes constamment en veille sur l’actualité RSE (=Responsabilité Sociétale des Entreprises). Alors quand le C3D (Collège des Directeurs et Responsables du développement durable et de la RSE), qui est LA référence en la matière, a sorti son MOOC, on s’est dit bingo ! Nous avons aussitôt suivi ce cours en ligne entièrement gratuit (une création de compte suffit), qui rassemble les interventions d’expert.es reconnu.es du secteur.

Que vous souhaitiez une mise en bouche de ce MOOC ou un résumé, vous êtes au bon endroit !

Qu’apprend-on dans ce MOOC ? 

Ce MOOC est constitué de 3 modules, que nous allons vous présenter l’un après l’autre. Il dure 8 à 10h environ, mais peut être picoré par morceaux.

Chaque module s’articule autour de vidéos explicatives, d’interviews de professionnels et de quizz pour vérifier si les informations ont bien été comprises. Parfait pour vous former, ou former vos salariés ! 🤓

Module 1 : Comprendre la crise écologique

Si vous découvrez le sujet et commencez à vous intéresser à la crise écologique, cette première partie est une excellente introduction.

Si vous travaillez dans le domaine environnemental, a priori, vous avez déjà les bases. Réchauffement climatique, effet de serre et limites planétaires… Si tout cela vous parle déjà : vous pouvez passer directement au module 2. Mais puisque quelques révisions ne font jamais de mal, n’hésitez pas à faire les quizz pour tester vos connaissances !

Saviez-vous que 1 à 2 millions d’espèces vivantes, soit 25% de la biodiversité mondiale, sont menacées de disparaître d’ici 2050 ? Cela causerait un risque majeur pour toute la chaîne alimentaire…

Module 2 : Comprendre le lien entre notre modèle socio-économique et la crise écologique

Ce deuxième module vise à comprendre comment la façon dont notre société est construite a des conséquences sur l’environnement. Là, nous commençons à rentrer dans le vif du sujet !

Connaissez-vous par exemple l’importance du secteur de l’énergie ? Aujourd’hui, 75% des émissions de CO2 mondiales sont dues à la production d’énergie et à sa consommation. Nous devons donc transformer la manière dont nous exploitons et gérons les ressources naturelles.

Vous avez envie de creuser le sujet ? Nous vous conseillons vivement la BD Le Monde sans fin de Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain (si vous ne l’avez pas déjà reçu en cadeau de Noël). 

Le MOOC nous invite ensuite à repenser notre modèle et à identifier des modèles alternatifs. Pour cela, tous les acteurs doivent s’impliquer, aussi bien les entreprises que les services publics et les citoyens. On vous présente les deux grands défis de notre société :

1 – Réussir la transition carbone pour diminuer les émissions  de gaz à effet de serre

La transition énergétique est nécessaire mais pas suffisante. Il nous faut également améliorer notre efficacité énergétique, transformer notre modèle économique pour réduire les besoins à la source et gagner en sobriété énergétique.

2 – Réussir à protéger les écosystèmes

L’agriculture est l’un des secteurs dont les conséquences sont les plus visibles sur les écosystèmes. Un nouveau modèle agricole doit être trouvé pour utiliser moins d’espace, réduire les pollutions chimiques, diminuer le gaspillage, modifier les régimes alimentaires, etc… Cela implique une remise en question du modèle économique actuel basé sur des impératifs de rentabilité et une course aux prix bas. 

Il faut donc une transformation globale de la société, des modes de production et de consommation. 

Une fois ce constat posé, le MOOC s’interroge sur la mise en pratique : comment faire pour que les entreprises s’engagent dans cette direction alors que les modèles de production alternatifs sont difficiles à mettre en place ?

Module 3 : Transformer l’entreprise pour assurer une transition écologique

Si chaque citoyen était exemplaire, le changement climatique ne serait réduit que de 25% par rapport aux efforts à faire pour respecter l’Accord de Paris (+2°C). C’est donc aux politiques et aux organisations de s’engager vers un modèle plus durable et d’être moteurs du changement.

Ce module s’intéresse justement au rôle de l’entreprise dans la transition écologique. Il est parfait pour sensibiliser les décideurs !

Pour Clément Tremblay, Chef de projet RSE chez Engie (client Gobi 😍), “les limites planétaires rendent nécessaire un profond changement d’usage de nos comportements, qui va impacter des secteurs d’activités entiers et une transformation radicale des business models.

Pour commencer, le module fait un point sur l’histoire !

L’interview de Valentina Carbone

Professeure de Management à ESCP Business School et co-directrice de la chaire Économie Circulaire, Valentina Carbone retrace l’apparition de la RSE dans les entreprises. 

Même si elle n’est pas suffisante, la législation a largement participé à la prise de conscience collective et reste importante pour faire évoluer les entreprises.

Quelques avancées intéressantes ont notamment eu lieu ces dernières années :

  • depuis 2017, les grandes entreprises ont l’obligation de publier un rapport extra financier.
  • depuis 2020, un indice de réparabilité des produits a été mis en place. 

Le saviez vous ? ESCP Business School a accueilli le 16 mars 2022 le Grand Oral Economie Circulaire organisé par EC2022, un collectif où Gobi est très engagé. Les représentants des candidats à la présidentielle ont répondu aux questions des étudiants, en amphi et connectés en ligne dans plus de 30 campus partenaires. Accéder au replay

Aujourd’hui, quelle doit être la posture des entreprises ?

Aujourd’hui, l’enjeu est d’accélérer la transformation durable des entreprises. Une stratégie RSE ne suffit plus, toutes les activités et branches de l’entreprise doivent désormais intégrer les enjeux sociaux, environnementaux et humains en plus de l’aspect économique et financier.

Cela concerne le département RSE, mais aussi le service commercial, la comptabilité, la communication et tous les autres services de l’entreprise. Chacun doit être formé aux enjeux écologiques pour pouvoir les intégrer dans son métier et les dirigeants doivent être eux-mêmes exemplaires pour inspirer leurs équipes. Selon le MOOC, il faut exiger un ancrage au plus haut. La Direction générale et le conseil administratif doivent être au cœur cette transformation.

Alors par où commencer ? Il existe plusieurs outils pour évaluer les différents enjeux écologiques d’une entreprise / d’un produit : bilan carbone, analyse du cycle de vie, analyse de matérialité, etc… Et des méthodes permettent de réduire les impacts ! C’est par exemple le cas de la méthode ERC : Éviter les impacts négatifs, les Réduire, les Compenser. A nous de jouer !

Les modèles alternatifs

Le MOOC présente les nouveaux modèles d’entreprise qui voient le jour :

  • les sociétés à mission (loi PACTE 2019) = qui se donnent statutairement une finalité d’ordre social ou environnemental en plus du but lucratif
  • les entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire = dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale.
  • les entreprises de l’économie collaborative = qui privilégient la fonctionnalité et l’usage plutôt que la propriété d’un objet. 

Le MOOC explique que nous ne sommes plus à l’ère de l’augmentation du capital économique mais de l’intégration du capital environnemental, social et humain. C’est ce qui nous permettra dans les années à venir de maintenir une activité pérenne.

Notre avis sur ce MOOC RSE

Ce MOOC est riche en contenu et bien construit pour comprendre les enjeux environnementaux et donner des raisons d’agir. S’il aborde peu les solutions concrètes, il reste néanmoins une bonne porte d’entrée pour aborder la complexité de la transition écologique.

À chacun ensuite de se demander comment agir au quotidien, dans sa propre entreprise. 

Ce que nous avons préféré ❤️

Nous avons adoré la 3ème partie du MOOC sur la responsabilité des entreprises, comment et pourquoi elles doivent agir. Cette partie met en exergue le rôle considérable qu’elles ont dans la transition environnementale !

Nous sommes également ravi.es que le terme “sobriété soit enfin mis à l’honneur ! Il n’est plus désormais perçu comme réservé aux écologistes extrêmes. Il fait pleinement partie des objectifs à atteindre, et cela même dans le monde de l’entreprise (ouf !).

Il ne s’agit plus seulement de produire mieux, mais aussi de produire moins.

Si vous ne deviez regarder que 3 interviews

De nombreux professionnels sont interrogés tout au long du MOOC, pour approfondir chaque sujet. Parmi ces différents entretiens, trois ont particulièrement retenu notre attention. 

Interview 1. Jean-Marc Jancovici, co-fondateur de Carbone 4 et de l’association The Shift Project

Dès qu’il ouvre la bouche, nous comprenons tout de suite pourquoi il est l’idole des étudiants et jeunes ingénieur.es. Grâce à des images et des métaphores explicites, il explique comment les énergies fossiles nous ont permis d’augmenter très rapidement notre confort de vie depuis la Révolution Industrielle. En sortir sera donc difficile car nous nous sommes habitués à un monde d’abondance. Selon lui, pour décarboner la société, la première mesure est donc de comprendre les enjeux auxquels il faut s’attaquer et de sensibiliser la société à ces enjeux.

Envie d’aller plus loin ? Son association, The Shift Project, a réalisé un Plan de Transformation de l’Économie Française, avec des propositions concrètes pour décarboner chaque secteur.

Interview 2. Emery Jacquillat, président de la CAMIF et de la Communauté des entreprises à mission 

Cet entrepreneur engagé a co-créé la communauté des entreprises à mission en 2018 pour repenser la place de l’entreprise au sein de la société. Dans son interview, il explique l’interdépendance des pouvoirs publics, des entreprises et des citoyens dans la lutte contre le changement climatique. Même si les gestes individuels comptent, ils ne représentent que 25% des efforts à faire en terme environnemental. Les 75% d’efforts restants relèvent donc de la responsabilité des entreprises et des États. 

Interview 3. Julia Faure, Co-fondatrice de LOOM

Julia est une personne passionnante qui a lancé sa propre marque de vêtements éco-responsables pour lutter contre la fast-fashion. Chaque fois que nous l’écoutons, son énergie nous contamine. Ici, elle explique qu’il faut diviser par 3 nos émissions d’énergie d’ici à 2050 pour rester sous la barre des 2°C de l’Accord de Paris.

Dès lors, 3 options s’offrent à nous : 

  • décarboner l’énergie consommée,
  • augmenter l’efficience des machines afin qu’elles consomment moins d’énergie  en produisant autant (ce qui est difficile à cause de l’effet rebond)
  • diviser par 3 notre consommation d’objets et de services (la sobriété étant incompatible avec la croissance éternelle)

Le principal message à retenir

Si vous ne deviez retenir qu’une phrase de ce MOOC passionnant, ce serait cette conclusion : non, il n’existe toujours pas de solution miracle, il faudra toujours privilégier la sobriété. 

Le business model des organisations doit intégrer dans son ensemble un développement plus durable. Il faut adopter une approche systémique, c’est-à-dire à tous les niveaux de l’entreprise et dans tous les postes. Chaque service doit être formé pour se transformer. Chaque strate de l’entreprise doit s’impliquer pleinement et les dirigeants doivent plus que jamais montrer l’exemple.
Les entreprises qui survivront à la transition sont celles qui, dès maintenant, prendront le virage du produire moins, mais produire mieux. On ne sait pas vous, mais nous, c’est un challenge qui nous excite !

Pour suivre le MOOC ➡ https://www.cddd.fr/mooc-comprendre-crise-ecologique-reinventer-entreprise-c3d-pre/