Interview Actions & Vérités : ce qu’il y a à boire et à savoir sur Eau de Paris

10 mai 2022

Actions & Vérités, c’est notre nouveau format d’interview, où l’on donne la parole à nos partenaires pour qu’ils nous racontent leur engagement sur le terrain. 

Qui se ressemble, s’assemble. Parfois les dictons disent vrai ! Chez Gobi, la protection de l’eau et sa valorisation sont au cœur de notre mission. Chez Eau de Paris, le service public de l’eau de notre capitale, c’est pareil – à la fois en beaucoup plus élargi et en beaucoup plus ciblé, évidemment. 

Pour que vous puissiez remplir vos gourdes et vous hydrater partout, aujourd’hui et demain, le travail d’Eau de Paris est indispensable. On vous le présente ici, à travers les mots de son président, Dan Lert. Et on en profite pour revenir sur le dernier projet sorti de notre Action Tank commun, “Ici, je choisis l’eau de Paris”. Bonne lecture 🚰

_______________________________

🕵️ Bonjour Dan ! On a un soudain trou de mémoire : c’est qui, Eau de Paris ?

Peut-être n’êtes-vous pas assez hydratés. 😉 Eau de Paris, c’est la première entreprise publique d’eau en France. Chaque jour, nous délivrons une eau d’excellente qualité, au prix le plus juste, à 3 millions d’usagers. Nous sommes 900 collaborateurs qui s’occupent du captage de l’eau, du traitement, de la distribution et de la relation client – donc de chaque étape du cycle de l’eau, jusqu’au moment où elle sort de votre robinet. 

Dan Lert, président de Eau de Paris ©Joséphine Brueder, Ville de Paris

🕵️ L’eau, c’est la vie ! Et aussi une ressource rare, qui ne va pas de soi… Comment gérer une ressource aussi essentielle ?

Nous considérons que l’eau est un patrimoine de l’humanité toute entière. Elle constitue un bien commun et doit être gérée de manière responsable et solidaire, selon des critères sociaux, environnementaux, techniques, économiques et démocratiques de longue durée. C’est pour ça qu’Eau de Paris est engagée pour la protection de l’eau, mais aussi de la biodiversité et du climat. Tout fonctionne ensemble !

🕵️ Quand vous récupérerez l’eau, à quoi devez-vous faire attention ? 

Notre politique sur les zones de captage – il y a 102 points de captage d’eaux souterraines dans les régions de Provins, Sens, Fontainebleau et Dreux  – est toujours extrêmement soucieuse de l’environnement. Pour préserver les eaux des rivières et souterraines, il faut agir sur les surfaces : nous ciblons 3 500 hectares de cultures bio, 10 500 hectares de cultures durables et nous avons prévu d’acquérir encore des terrains supplémentaires. Nos deux objectifs sur ces terres sont 1. la réduction des teneurs en nitrates et 2. la réduction des taux de pesticides détectés.

🕵️ Vous ne pouvez donc pas agir seul ! Quels sont vos partenaires sur le terrain ?

En effet, protéger nos ressources en eau, c’est forcément un projet de territoire et donc un projet qui implique de nombreux acteurs. 

Sur la biodiversité, nous travaillons avec des associations naturalistes, des conservatoires d’espaces naturels, les fédérations de chasse et de pêche, les collectivités locales… la liste est longue ! 

Pour ce qui est de l’agriculture durable, nous avons lancé en 2020 avec nos voisins normands de l’Agence de l’eau Seine-Normandie un dispositif d’aides agricoles original. L’idée est de sensibiliser et d’accompagner les agriculteurs installés dans les zones de captage et de les aider à évoluer vers des exploitations les plus respectueuses de l’environnement possible. Ils étaient 49 à s’engager dès la première année.

🕵️ Comme quoi, le cycle de l’eau peut initier une vraie dynamique vertueuse. Ça nous fait une transition toute trouvée pour parler de comment Gobi et Eau de Paris se sont rencontrés… Vous nous racontez ?

Chacun de notre côté, nous avions fait le même constat : notre consommation de bouteilles d’eau en plastique était – et elle l’est toujours – plus que problématique. En 2019, 8,7 milliards de litres d’eau en bouteille ont été consommés par les Français. A l’échelle de Paris, cela revient à dire que 1 Parisien sur 2 utilise régulièrement une bouteille plastique et que 3 touristes sur 4 font pareil. En plus de ça, 1 bouteille sur 2 n’est pas recyclée et des millions de tonnes de plastique finissent dans les océans. 

🕵️ C’est ce qui nous a motivé à lancer notre Action Tank !

Exactement. En 2019, nous avons lancé ensemble, avec aussi l’ONG Surfrider Foundation Europe, un Action Tank “Paris de l’eau zéro déchet plastique” pour lever les freins à la consommation d’eau du robinet et proposer des solutions alternatives aux bouteilles d’eau en fonction des situations d’usage. 

🕵️ Le projet “Ici, je choisis l’eau de Paris” est l’une de ces solutions ?

Oui, l’idée était de mettre en place le premier réseau parisien de lutte contre le plastique à usage unique. C’est en fait une idée très simple et très généreuse : permettre à tout le monde de remplir sa gourde gratuitement d’eau potable dans les commerces et restaurants de la capitale. 

Pour cela, nous avons construit depuis septembre 2021 un premier réseau de 500 commerçants et restaurants qui sont répertoriés sur une carte. Notre objectif est de miser sur ce réseau d’acteurs engagés pour lutter durablement contre le tout-jetable et faire de Paris la première ville zéro plastique à usage unique à horizon 2024. Pour rejoindre l’initiative, il suffit pour les commerces de remplir ce formulaire.

🕵️ En fait, il s’agit surtout de changer nos habitudes de consommation… 

Tout à fait. Imaginez l’impact si chaque Parisien participe ! Un geste aussi banal et quotidien que remplir sa gourde chez soi ou à une fontaine peut faire une différence énorme. Tout le monde y gagne, les Parisiens, les commerçants qui combinent bon geste pour la planète et service de proximité, et le monde entier parce que l’on réduit sensiblement la pollution plastique. La ville de demain, nous voulons qu’elle ressemble à ça.

🕵️ Nous, on y croit ! Une dernière question : elle est comment, cette eau de Paris, que certains s’amusent à appeler “Château Hidalgo” ?

Pour commencer, elle est pour tous ! C’est une eau saine qui convient à tout le monde, des bébés aux personnes âgées. Elle est aussi très équilibrée, car naturellement riche en calcium et magnésium, des minéraux indispensables pour notre santé. Elle est écologique, puisque la préférer aux eaux en bouteille est déjà faire un geste pour la planète. Et enfin, elle est sûre : nous pratiquons un million de mesures par an, ce qui en fait l’aliment le plus contrôlé.

🕵️Le contenu idéal pour nos Gobi. Merci beaucoup, Dan ! 

Pour aller plus loin

Vous voulez rejoindre le réseau “Ici, je choisis l’eau de Paris” ?

Il vous suffit de remplir un formulaire, de recevoir l’autocollant et de le poser sur votre vitrine. Vous serez localisé sur une carte et les gens pourront venir chez vous pour remplir leur gourde à un point d’eau en libre service ou la faire remplir à la demande – selon votre espace et vos habitudes.