Comment bien choisir sa gourde ?

27 octobre 2021

La guerre est dĂ©clarĂ©e au plastique jetable, avec la gourde en arme d’hydratation massive : le taux de croissance du marchĂ© français est Ă  deux chiffres depuis trois ans. Pour adopter ce geste Ă©coresponsable simple, les options ne manquent pas… Gobi a rĂ©uni les critères Ă  prendre en compte pour trouver la gourde qui correspond Ă  votre usage. Suivez le guide !

Avant toute chose, il s’agit de déterminer quel usage vous allez faire de votre gourde. Est-ce que vous avez prévu de l’emmener dans la vallée de la Chevreuse tous les weekends ? Doit-elle s’accorder avec votre tapis de yoga vert d’eau ? Est-ce qu’elle doit rentrer dans votre sac de voyage ultra compact façon brique tetris ou trônera-t-elle sur votre table de nuit ? Êtes-vous du genre chameau ou bilby ? Pique-nique familial ou pause dej en solo ? Vous voyez où on veut en venir : le choix du format et des matériaux dépend évidemment de vos usages ! Alors faites un petit effort de projection 🙂 

Mais reprenons dans l’ordre. Voici les questions Ă  se poser pour ne pas avoir l’air cruche devant le rayon gourdes. 

1. Quel volume ?

Si vous avez prĂ©vu d’utiliser votre gourde au quotidien, pas besoin d’aller au-delĂ  d’un litre de contenance. Une gourde de 50 cl fera très bien l’affaire – surtout si vous utilisez l’application FreeTaps. ImaginĂ©e par Gobi, elle rĂ©pertorie tous les endroits en France oĂą l’on peut remplir gratuitement sa bouteille d’eau potable. C’est collaboratif, gratuit et franchement pratique. A moins que votre vocation soit d’être sherpa, une gourde lourde ne vous fera pas sourire. 

En revanche, si vous avez prĂ©vu de partir en vadrouille avec un sac Ă  dos adaptĂ©, une contenance plus importante et Ă©ventuellement une gourde isotherme peuvent ĂŞtre tout indiquĂ©es. 

2. Quel design ? 

Un bel objet est un objet que l’on prend plaisir à utiliser au quotidien. C’est le but ! A chacun ses goûts, mais un conseil tout de même : essayez de privilégier une gourde dont vous ne vous lasserez pas. Les motifs hyper tendance ne le seront peut-être plus l’année prochaine. Transparente ou non, colorée ou plutôt sobre, l’important est qu’elle puisse vous correspondre pendant longtemps. L’idéal : choisir une gourde à personnaliser. Chez Gobi, vous pouvez à la fois changer la couleur des coques et, pour certaines, la couleur du bouchon et la nature du message à y faire figurer. 

Au-delĂ  du look, le design comporte aussi l’aspect pratique de la gourde : c’est toujours apprĂ©ciable que la gourde en question ne vous Ă©chappe pas des mains (au hasard, sur votre clavier d’ordinateur), que vous ne mettiez pas trois heures Ă  dĂ©visser le bouchon en vous tordant le doigt, qu’ouvrir la gourde ne fasse pas un bruit pĂ©nible qui perturbe le calme concentrĂ© d’un amphi ou open space, que vous puissiez la transporter facilement, mĂŞme quand vous avez les mains prises… LĂ  encore, visualisez vous en pleine action avant de trancher.

3. Quel matĂ©riau ? 

Plastique, verre, inox, aluminium… il y a l’embarras du choix.

Le premier critère ici est le critère sanitaire : une gourde ne doit pas mettre en danger votre santé. En langage “gourde”, cela veut dire qu’elle doit absolument être sans BPA et BPS (bisphénol A et bisphénol S, des plastifiants peu recommandables) qui risqueraient de migrer dans l’eau. C’est ce qu’on appelle l’innocuité et l’inertie du matériau. Ensuite, en toute franchise : il n’y a pas de matériau parfait. Chacun a ses avantages et ses inconvénients. L’intérêt d’un matériau dépend avant tout de l’usage que vous allez en faire !

La gourde en plastique

Notre Gobi Original par exemple est en copolyester, un plastique qui a su répondre à tous les critères fixés : innocuité et inertie, donc, mais aussi légèreté, résistance, transparence et impact environnemental minimal car entièrement recyclable. C’est aussi le copolyester que nous utilisons, en version encore plus légère, dans notre Gobi Street. Contre-intuitif, cette idée d’un plastique écologique ? On vous explique tout ici. 

La gourde en verre

Toujours agrĂ©able de boire dans du verre, il n’y a pas Ă  dire. En revanche, c’est un tout petit peu moins pratique pour le transport car un poil plus lourd et plus fragile. C’est pour ça que cĂ´tĂ© Gobi, la Indoor en verre recyclĂ© (au moins 60%) est dotĂ©e d’une coque de protection. Le verre est recyclable dans la filière classique, comme 90% des bouteilles de verre utilisĂ©es dans l’alimentation, et capable de rĂ©sister Ă  des variations rapides de tempĂ©ratures. Le verre est aussi garanti sans bisphĂ©nols, sans phtalates, ni toxines.

La gourde en inox ou en aluminium

L’inox et l’aluminium sont les matières fétiches des gourdes de randonnées que l’on ne craint pas d’égratigner. Celles en aluminium sont ultra-légères et ultra-résistantes, maintenant la fraîcheur de l’eau en été, mais pouvant aussi lui donner un goût légèrement métallique. L’inox en revanche est absolument sans odeur et donc sans risque sur le goût des liquides. Il est un peu plus lourd et maintient légèrement moins bien la fraîcheur de l’eau. C’est tout de même sur l’inox que s’est porté le choix de Gobi pour une nouvelle gourde. Le projet est en cours d’étude, vous pouvez y participer ici.  

Mais on ne peut se poser la question des matĂ©riaux sans se poser la question de leur impact… 

4. Quel impact environnemental et social ?

En prĂ©fĂ©rant les gourdes aux bouteilles en plastique, vous faites dĂ©jĂ  un geste Ă©coresponsable. Mais en vous intĂ©ressant Ă  toute la chaĂ®ne de production de la gourde, de la provenance des matĂ©riaux Ă  leur lieu et leurs conditions d’assemblage, vous pouvez avoir un impact encore plus positif. Conseil d’ami : quand aucune de ces informations n’est indiquĂ©e et que vous pataugez en eau trouble, passez votre chemin. 

Chez Gobi, la fabrication française nous est apparue comme le choix le plus judicieux pour garantir des conditions de travail respectueuses, participer à la création d’emplois locaux inclusifs et réduire les coûts logistiques. Pour en savoir plus sur les implications du “made in France”, c’est par ici.

Côté impact environnemental, l’impact de fabrication du Gobi Original en copolyester est compensé en 5 mois d’utilisation, celui du Gobi Indoor en verre est compensé en 3 mois et celui du Gobi Street, en copolyester également, en seulement 2 mois. Retrouvez tous les détails sur comment mesurer votre impact juste ici. 

5. Quel entretien ?

C’est le dĂ©tail auquel on ne pense pas et qui pourtant peut devenir pĂ©nible après les premières semaines d’utilisation. Pour bien entretenir sa gourde, il faut savoir quand elle est sale ! La gourde transparente s’avère plutĂ´t pratique : en plus d’être jolie, elle vous encourage Ă  la garder bien propre. Idem pour les formes simples, sans embouts ou tuyaux qui risquent de s’encrasser, vous aurez plus de chance de les utiliser longtemps.  

Bon à savoir : les gourdes en verre ou en plastique dur peuvent être lavées au lave-vaisselle. En revanche, les gourdes en inox doivent être lavées à la main. On vous a compilé tous nos conseils d’entretien ici, pour que vos gourdes durent longtemps et restent fraîches au quotidien.

6. Quel prix ?

Personne ne devrait avoir à se ruiner pour s’acheter une gourde, objet presque aussi indispensable que l’eau qu’elle contient ! Chez Gobi, le critère budgétaire est intégré dès la conception de nos gourdes, pour être sûre de rester accessible. Pour équiper toute sa famille (ou tout son bureau) à la fois, des packs de plusieurs gourdes sont prévus. 

Les gourdes isothermes en inox destinées à vous hydrater au sommet de l’Everest devraient en revanche être très chères. Pourquoi ? Parce que le prix de la matière première est élevé et que fabriquer une gourde à double paroi (et donc maintenant stable la température) nécessite un travail humain conséquent. Chez Gobi, nous avons estimé que le prix de fabrication d’une gourde isotherme en France serait plus élevé que le prix de vente de la plupart des modèles made in China ! A ce tarif, impossible que les fabricants de ces gourdes asiatiques rémunèrent correctement les personnes sur leur chaîne de production. Et encore moins qu’ils prennent en compte les impacts environnementaux. Pour tout de même s’équiper d’une gourde isotherme, deux options : Hydro Flask (leur manque juste la certification B Corp !) ou Klean Kanteen (ils ont la certification B Corp et sont dispo notamment Au Vieux Campeur).

De manière gĂ©nĂ©rale, gardez en tĂŞte qu’il vaut mieux “buy well once” (n’acheter qu’une fois, mais acheter de la qualitĂ©) plutĂ´t que de craquer pour un gadget qui vous lassera – ou vous lâchera – vite. 

On espère vous avoir aidé à y voir un peu plus clair ! Et si vous optez pour un Gobi, par exemple une Gobi Indoor avec une coque jaune champagne clair et un bouchon bleu nuit, faites-le nous savoir.